| avt.li/msf" />

« Tu veux bien être sur ma liste?  »

C’est généralement par cette question banale que va commencer le destin d’un élu du personnel, approché par un chef de liste (souvent syndicaliste), à la recherche de nouveaux talents. OU juste de compagnons de mandat.

Je ne sais pas pourquoi au moment où je l’écris, cette question résonne en moi comme une autre « veux-tu être ma femme » (ou mon mari)? Oui d’abord, pourquoi la question ne pourrait-elle être posée par l’une ou l’autre des parties? … C’est un autre débat.

En tout cas l’une me fait penser à l’autre. Peut-être du fait de l’importance d’un engagement dont on ne mesure pas forcément la portée au premier abord.

L’heure du choix : ira ou n’ira pas ?

Oui, non, … on réfléchit. Ce n’est pas un hasard quand même si la question nous a été posée, à nous … Le cœur balance.

Vie privée, vie pro, vie d’élu(e)… 3 en 1.

Pour moi ça s’est passé comme ça. Oui, non, on réfléchit … Voilà le futur élu, parfois interpellé en plein déjeuner, pour une question cruciale susceptible de changer son destin dans l’entreprise. Pendant 4 ans. Et plus si affinités.

Oui … non ….? On pèse le pour, on pèse le contre…. sans forcément avoir d’idée précise ni de l’un, ni de l’autre. Comme quand on dit s’engager pour le meilleur et pour le pire.

Le POUR, représenter les collègues. Oui, naïvement, on se drape mentalement de la cape d’un avenger. L’élu justicier qui va faire régner la justice dans l’entreprise. Nous voilà investi(e) d’une mission.

Le CONTRE … eh bien, le boulot continue, les heures supplémentaires sont déjà nombreuses au compteur : va-t-on vraiment réussir à faire front ? Faut-il en rajouter ?

OUI. « Oui, je le veux »! La voix de l’avenger qui sommeille en soi a tranché. Et puis souvent, le « recruteur » aura su mettre de beaux arguments en avant : « tu vas prendre part à la stratégie de l’entreprise », « tu verras comment ça se passe en coulisses »… Bref, une vraie mission, à valeur ajoutée +++.

Le chef de file aura donc choisi ses camarades de cordée. L’idée étant généralement de constituer une liste de candidats qui donne envie et inspire confiance aux électeurs : les salariés.

Et s’il en était autrement ?

Si le choix de candidats donnait lieu à une véritable stratégie de recrutement :
– un appel à candidatures
– des réunions d’information avec présentation des élus sortants (ou pas) de l’étendue de leur mission

Pourquoi ? Pour avoir la garantie, dès le départ, d’avoir des candidats éclairés et motivés. Des personnes ayant une idée de ce dans quoi elles s’engagent et pensent réellement avoir le profil pour.

Clairement, la question du profil idéal devrait pouvoir se poser avant. Mais on entend bien que cela supposerait que le chef de file / de liste, ait des talents supplémentaires.

Quel serait le profil idéal ?

Pour décrire le profil idéal, le plus simple est encore de faire ressortir les points essentiels dans une mission d’élue :
la capacité d’organisation. Il va en falloir, de l’organisation pour assurer son boulot à plein temps et sa mission d’élu (e) en parallèle

– un goût pour la lecture : pas question de survoler d’un œil indolent toutes les informations qui seront transmises par la Direction. Il va falloir les lire, les comprendre, les éplucher et réfléchir parfois à des contre-propositions (on reste des avengers)

une parole assurée : ce n’est pas rien de se retrouver face au DRH, au PDG et parfois face aux actionnaires. Toutes ces personnes auréolée parfois d’une aura absolument mythique, et dont le charisme n’a parfois d’égal que … l’inaccessibilité. Mais très clairement, il va falloir trouver en soi la force et le courage de faire valoir son point de vue.

une écoute développée : dans « représentant du personnel », il y a …représentant. L’élu n’est pas là pour défendre son point de vue, ses convictions personnelles. L’élu (e) est là pour défendre les intérêts du personnel.
Pour ce faire, il faut donc, forcément, un contact étroit avec l’ensemble des collègues, ou a minima la base qui constitue le collège dont on est issu. Qu’on ait avec eux des affinités ou pas.

L’image qui me vient à l’esprit, celle des nos candidats aux législatives, lors de leurs bains de foule: aller vers les autres, et prévoir, via des permanences, qu’ils puissent venir à soi.

une âme d’apprenant. Il n y a rien de plus complexe que le droit du travail, et pourtant il va falloir s’en abreuver. De formations en lectures personnelles, il va être indispensable de se tenir au courant des dernières actualités.

Mais tout ça, très souvent, n’aura pas forcément été pris en considération en amont, lors de la fameuse question : « tu veux bien être sur ma liste? »

Des connaissances. Du savoir-faire, mais surtout du savoir-être, voilà ce qui sera primordial pour poser les bases d’une mandature qui ne soit pas une purge.

Est-ce pour garder le meilleur pour la fin que je ne cite que maintenant l’indispensable ESPRIT D’ÉQUIPE ?

Car plus que jamais en effet, l’union fera la force. Une équipe unie inspire plus de confiance aux salariés et force le respect de la Direction. Elle obtient par conséquent de meilleurs résultats. Le challenge ? Transcender les étiquettes syndicales.

Réussir son mandat : se faire accompagner

Alors oui, souvent, on se retrouve élu*e, un peu  par hasard, et une fois dans le bain, on déploie ses palmes. Cela n’est pas toujours suffisant, et une aide extérieure peut être source d’enrichissement.

Point ne sera besoin de cumuler toutes les qualités (non exhaustives) citées plus haut, mais en avoir un bon panel sera une vraie force pour l’instance représentative du personnel (CE et autres IRP, ou seul et unique CSP).

En marge des formations purement technico-juridiques et financières, Le Bonheur en Boîte vous accompagnera dans une démarche plus opérationnelle avec des ateliers spécifiques :

– Assurer la transition et la transmission entre les élus
– Optimiser la préparation de vos réunions CE / CS
– Prendre la parole en réunion et marquer les esprits
– Négocier avec la Direction : le PDG est rompu à la comm… Et vous ?
– Mieux gérer son temps : tant de casquettes pour une seule tête!
– Améliorer la stratégie de communication du CE / CSE

Des ateliers personnalisés qui seront l’occasion de trouver la réponse à une question clé : quel super héros êtes-vous ?

Contact

Que vous soyez un nouvel élu ou déjà bien expérimenté, nos ateliers d’accompagnement personnalisé vous permettront d’avoir une approche plus pragmatique, plus opérationnelle et plus professionnelle de votre mandat d’élu du personnel.

Logo Le bonheur en boîte

Abonnez-vous à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les actus CE, les conseils, et les dernières réductions du Bonheur en Boîte...

Merci de vous être inscrit, vous recevrez prochainement notre newsletter.

Share This