Il y a quelques jours, j’ai reçu un article qui comparait primes et chèques cadeaux et incitait les chefs d’entreprises à opter en priorité pour les chèques cadeaux. Cette alternative est-elle toujours pertinente et judicieuse?

Chèques cadeaux : un intérêt fiscal réel

Les chèques cadeaux ou cartes cadeaux ont de nombreux avantages. Pour les employés, ils constituent un plus dans leur pouvoir d’achat et sont exonérés de tout impôt. L’intérêt fiscal est également réel pour les chefs d’entreprise : les chèques et cartes cadeaux sont exonérés de charges et cotisations sociales. Ils sont par ailleurs déductibles du bénéfice de l’entreprise. Toute entreprise, quelle que soit sa taille, aurait donc absolument intérêt à octroyer des chèques / cartes cadeaux à ses employés . Véritables outils de management de proximité, les chèques cadeaux permettent de marquer le coup pour des événements clés : noël, naissance d’un bébé, fête des mères ou des pères, rentrée scolaire… Ils constituent un véritable atout dans la politique sociale de l’entreprise. Faut-il pour autant faire une croix sur d’autres leviers de motivation pécuniaire ? Les chèques cadeaux remplaceraient-ils aisément les primes (mérite, ancienneté, etc.)? Ce « geste qui compte » remplacerait-il valablement une augmentation de salaire méritée par exemple? Le risque serait de répondre par la positive.

Primes : outils de reconnaissance du travail et de l’implication des salariés

Les primes ont généralement un sens symbolique très fort dans la relation entre le salarié et son responsable. La prime sera perçue comme une forme de reconnaissance.
La prime versée par l’employeur est un moyen de reconnaissance de l’individu pour une raison ou une autre : reconnaissance du travail accompli (prime exceptionnelle), reconnaissance de l’implication dans un projet précis ou dans les résultats de l’entreprise (prime d’intéressement) , reconnaissance de la fidélité du salarié (prime d’ancienneté) … La prime représente quelque chose de particulier dans ce que le salarié perçoit comme la reconnaissance de son rôle dans la bonne marche de l’entreprise. A contrario, les chèques cadeaux ne sont pas forcément perçus comme des incentives ou des récompenses pour et par les employés.  

Les chèques cadeaux pour le social, et les primes pour le travail

À moins de faire le choix de n’en donner qu’à certains et de faire abstraction des plafonds fixés par l’URSSAF ( donc de perdre le bénéfice des exonérations sur les charges et cotisations sociales), opter pour les chèques cadeaux en lieu et place des primes, pourrait être interprété comme un déni des performances de ceux qui se seront particulièrement impliqués dans une mission. Ce serait faire fi du symbole de reconnaissance fort que peuvent représenter les primes. Oui, les primes sont imposables, pour l’employeur et pour les salariés, mais le message envoyé à ces derniers est différent et justifie ce « coût « , vite amorti par l’implication en retour. Un cercle vertueux en somme, d’autant plus que le versement de la prime fera souvent suite à un entretien avec le manager, à une lettre de remerciement et d’encouragement.

Faire la différence …

Dans l’idéal, le chef d’entreprise aurait peut-être intérêt à réserver les primes à une reconnaissance du travail accompli. Ainsi, en lieu et place d’une prime de naissance ou d’une prime de noël sur la fiche de paie par exemple, il sera bien plus judicieux (et plus économique) d’attribuer des chèques cadeaux pour ces événements à connotation plutôt familiale, culturelle ou sociale. Pour prétendre aux exonérations sociales, le dirigeant veillera à respecter le montant maximum allouable et de respecter l’obligation d’en faire bénéficier tous les salariés. Une carte ou un chèque cadeau en lieu et place d’une prime ne conviendrait ainsi que pour les montants modestes et pour des événements précis, clairement identifiés en amont, et auxquels tous les salariés seraient susceptibles de prétendre.

Cumuler les deux : une possibilité qui fera bien des heureux

Partant du principe que les les primes seraient un outil plutôt managérial et les chèques cadeaux une mesure à connotation plutôt sociale, on peut fort bien envisager un cumul des deux : – une prime exceptionnelle pour la qualité du travail accompli dans l’année et/ou sur un projet qui sera attribuée selon les critères définis par les dirigeants – un chèque ou une carte cadeau pour célébrer un événement familial ou social précis (naissance d’un enfant, noël…) selon les critères définis par l’urssaf.

Cerise sur le gâteau : les avantages aux salariés font la différence

Quelle que soit la solution retenue par l’entreprise, les avantages pour les salariés (chèques ou cartes cadeaux, coupons sport, chèques vacances, etc.) sont toujours perçus comme LA cerise sur le gâteau. Il est donc important que le gâteau existe : un travail épanouissant, un salaire attractif et un système de reconnaissance (primes) valorisant. La cerise est un bonus, un élément de différenciation qui fait la valeur ajoutée sociale de l’entreprise et lui permet d’attirer (et de retenir) les profils les plus prometteurs. Par le biais du comité d’entreprise ou en direct dans les entreprises sans CE, le dirigeant aura donc intérêt à proposer un panel d’avantages attractifs dont le développement et la consolidation feront l’objet d’une véritable stratégie en amont.
Expert libre, Le Bonheur en Boîte est prestataire de services pour les comités d’entreprise et les dirigeants. Nous intervenons à vos côtés pour le déploiement d’une offre loisirs et avantages salariés riche et diversifiée. Notre valeur ajoutée ? Un accompagnement personnalisé, une assistance « de l’intérieur », en toute confidentialité. Vous avez un projet d’événement ? Vous souhaitez développer une offre ? Nous intervenons dans toute la France et vous aidons à concrétiser votre projet. Contactez-nous. 
dictum tristique velit, consectetur sed et, ante.
Logo Le bonheur en boîte

Abonnez-vous à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les actus CE, les conseils, et les dernières réductions du Bonheur en Boîte...

Merci de vous être inscrit, vous recevrez prochainement notre newsletter.

Share This